Le fort tremblai à faire peur.  Une tempête sur Boyard - 1859 - 2/2

Le fort tremblai à faire peur. Une tempête sur Boyard - 1859

Récit de la tempête du 26 décembre 1859 par le gardien Querné au garde du Génie. Manuscrit sur papier.

Transcription (page 2) :

Le garde dartillerie et moi nous avions pour un moi de vivre de campagne. Ces vivre restaient toujour dans la cambuse, mais la cambuse na pas été plus épargnée que toutes les autres magasins. Notre moi de vivre de campagne est totalement perdue, avec notre bois qui nage dans la cave, et un sac de pomdeterre.

Monsieur le Garde du Génie,
Nous vous prions dinterseder pour nous faire avoir le moi de vivre que nous avons perdue par malheur. Je vous aurai adressé mon rapport plus tot, mais je vous attendais toujours. Je vous pris de venir le plus tot posibles. Et vous verré que malgré toute ma surveillance toutes ses dégâts sons arrivés.
Monsieur le Garde du génie,
Je suis avec le plus profond respect
Votre très obéissant serviteur
Le Gardien du Fort Boyard Querné
Vue le garde d’artillerie Vialar