Le fort tremblai à faire peur.  Une tempête sur Boyard - 1859 - 1/2

Le fort tremblai à faire peur. Une tempête sur Boyard - 1859

Récit de la tempête du 26 décembre 1859 par le gardien Querné au garde du Génie. Manuscrit sur papier.

Transcription (page 1) :

J’ai l’honneur de prévenir que le 26 à neuf heures du matin, le fort tremblai à faire peur.
Je me suis levée pour massurer que toute etaient bien fermées sollidement. Il n’y avait encore rien dinonday. Mais 30 minutes plus tard, la grande porte au grand escalier a été anfoncée part un coup de mer. Dans le même moment, les grands volais et petits volais est croisées dans les casemates N° 4, 5, 6, 7, toutes parti ou brisée, et un grand volais au N° 8 et deux grands volais au N° 23 et deux autres au N° 24 est plusieurs fermetures des créneaux un au N° 21 trois au N° 22 est la cles des latrines empière de taille N° C, cassé. Les foudres on souffer aussie. Ainsi la grande porte est quatres sabords et plusieurs créneaux toutes ces ouvertures donnais a chaque coup de mer plus de vingt tonnaux daux dans la cour a la foissans conter laux qui tombais part dessus le fort. Dans une demi heure tout ettaient pleine d’aux : magasins, caves, la siterne pleine d’aux sallés et plus de deux pieds dans la cour. Dans les quatres casemates toutes est perdue. Les sabords portes d’autres portes de communication, planchez a bagages, les quatres pièces des canons toutes bouculées sur leurs affûts, la pièce dans la casemate N° 5 a été poucée annarier d’un mètre, affût é tout, et trois pierres de taille arrachez du sabord, au N° 6, la pièce a été poucé annarier aussi mais l’affût a resté emplace, nous avions cru pendant un temp que nous allions partires fort et tout. La plateforme du fort et presque toutes demolie. [...]