Correspondance entre le capitaine et son second durant les opérations de traite de La Reine de Podor

Correspondance entre le capitaine et son second durant les opérations de traite de La Reine de Podor

Recueil intitulé Copie de lettres à M. Gauvain pendant notre séjour au Sénégal où sont copiées les lettres adressées par Polony et rangées les lettres qu’il reçoit. Cet échange de correspondance, qui s’étale sur quatre mois, permet de suivre au jour le jour une opération de traite le long des côtes de l’actuel Sénégal. Ce volume comprend quatre-vingt-dix-huit lettres.

 

Arch. dép. Char. – Mar., 4 J 4297.


Armée pour la traite négrière, La Reine de Podor a quitté La Rochelle le 20 septembre 1786 à destination de l’Afrique puis de Saint-Domingue où elle doit transporter une cargaison de 120 captifs. Le navire ne revient en France qu’au mois de février 1788, après un voyage qui aura duré plus de 17 mois.

Le 20 mars 1787, après plusieurs semaines d’errance le long des côtes d’Afrique occidentale, le capitaine Gauvain fixe le lieu de la traite à l’embouchure du fleuve Sénégal. Il s’installe à terre pour mener à bien l’achat des esclaves tandis que son second, Vincent Polony, demeure à bord, avec mission de fournir les marchandises nécessaires aux échanges et de préparer le navire pour recevoir la cargaison de captifs. Les deux hommes communiquent tous les jours par lettre.