Correspondance adressée par Claude Vincent Polony au capitaine de La Reine de Podor  décrivant les conditions de vie des Noirs à bord d’un vaisseau rencontré

La vie des Noirs à bord d’un vaisseau par Claude Vincent Polony

 

Correspondance adressée par Claude Vincent Polony au capitaine de La Reine de Podor  décrivant les conditions de vie des Noirs à bord d’un vaisseau rencontré

 

Arch. dép. Char. – Mar., 4 J 4297.

Transcription :

[A M. Jérôme Gauvain, capitaine de La Reine de Podor, à terre, le 24 juin 1787]
Je viens de recevoir l’eau, des œufs annoncés par votre lettre du 22 courant et vous recevrez le canot avec les mêmes futailles, une chaîne de dix colliers.
Le sieur Paul a été ce matin à bord de La Polacre mouillé à deux longueurs près de nous. Je devinais votre intention, j’ai profité de ce moment pour y aller. 
Véritablement, le bâtiment offre au coup d’œil plus de longueur et de largeur que nous. Son parc [à esclaves] a les mêmes avantages que le nôtre mais beaucoup moins de hauteur et de jour. Il ne reçoit d’air que par le grand panneau et un trou sur l’avant qui au moyen d’une planche sert de montoir. 
Je suis descendu, c’est un brasier quoiqu’il n’y eut que 20 Noirs. Jugez donc en traversée. ! L’arrière est encore un endroit ...