Attaque d’un campement négrier le 3 mars 1788.

Récit de l’attaque d’un campement négrier

Les négriers blancs sont pris dans une lutte intestine entre princes africains.

 

Livre de bord du navire le Solide du 19 au 20 janvier 1788

 

Arch. dép. Char. – Mar., 4 J 4182.

 

Transcription :

Nous avions aux trois quart fait notre traite quand la guerre s’est déclarée entre le prince Cessoux chez lequel nous étions et un roi voisin. Ce dernier est venu dans la rivière avec 1200 pirogues armées . Le prince Cessoux a pris la fuite et moi j’ai été pris au comptoir par les gens de son ennemi. J’avais déjà eu un accès de fièvre avant l’arrivée de cette espèce d’armée navale. Après avoir été deux fois parler au roi de Badagri et lui avoir promis de faire des cadeaux à ses envoyés qui m’accompagneraient à bord du Solide, mon bâtiment, ce roi me laissa aller ; Mais, arrivé à bord, j’ai fait chasser à coup de corde les envoyés du roi qui s’étaient permis de me retenir quatre jours prisonnier. Je peux dire cependant qu’il m’a bien traité pendant ce temps, mais c’était contre le droit des nations qu’il m’avait retenu […]